ENTER YOUR KEYWORDS

Alors que l’on monte dans les hauteurs de la Malaisie, on se pose un peu pour prendre notre plume et livrer nos premières impressions.

Cette première semaine nous laisse beaucoup d’émotions car on est dans la concrétisation de ce projet qui nous a demandé 2 années de réflexions et préparations. La première impression, c’est l’enthousiasme et le sentiment que l’on a bien fait de se lancer dans ce projet. Bien que l’on soit restés sur des lieux et fait des activités assez touristiques pour l’instant, on a apprécié le dépaysement et les découvertes. Voici plus de détails sur les premiers jours de notre aventure.

Kuala Lumpur et les Batu Caves :

Kuala Lumpur est une ville hyper moderne et très étendue, elle offre tous les services et le dynamisme qu’on attend d’une mégapole. On y trouve d’immenses gratte-ciels dans le centre évidemment avec les Petronas Towers mais aussi dans la périphérie et il y a beaucoup d’immeubles en construction un peu partout. C’est une ville qui n’a pas encore freiné son extension et les vieux bâtiments sont détruits pour laisser place à de nouveaux.

Au milieu de toute cette modernité, quelques quartiers restent encore très traditionnels. Ils sont attractifs car bon marché et pleins d’activités comme celui dans lequel nous étions à Petaling Street, au cœur de Chinatown. Il est très facile de flâner et de manger dehors pour tester la nourriture locale. On est toujours un peu timide les premiers temps mais après avoir posé nos affaires à l’hôtel nous avons trouvé très facilement de quoi nous sustenter et c’était très marrant de se faire alpaguer par les vendeurs de produits « made in China » tous les 15 pas. De plus, le marché de nuit est vraiment sympa, il y a beaucoup de monde mais ça vaut vraiment le coup de s’y promener.

Le lendemain de notre arrivée, après avoir un peu dormi pour récupérer de la fatigue du trajet depuis Toulouse (30h de voyage au total), nous sommes partis à la découverte de notre quartier et du centre-ville. En dépit d’un ciel menaçant et de quelques averses, nous avons pu visiter un petit temple hindou (le plus vieux de la ville). Il faut se couvrir les jambes pour les filles mais des saris sont prêtés à l’entrée à cet usage. Le temple est très beau, coloré et les dieux sont toujours assez impressionnants.

Le centre-ville est très moderne et on y trouve toutes les grandes banques, les entreprises et les marques de mode et de parfum classiques. Les Petronas Tower valent le coup d’œil puisque l’on n’a pas l’habitude de voir des gratte-ciel aussi haut en France. Les fontaines et le petit parc au pied des tours sont jolis pour se balader un peu, mais le bruit et la pollution sont quand même assez présents (logique vu la taille de la ville et la quantité de voitures mais un peu gênant au bout d’un certain moment).

Nous avons aussi pu visiter les Batu Caves, au nord de Kuala Lumpur. On y accède via un tram bondé…c’est convivial mais ça peut être un peu angoissant au bout des 40 minutes de trajet. Ce sont des temples hindous (les plus grands en dehors de l’Inde) qui ont étés construits à la fin XIXème siècle. Les caves étaient occupées avant par des paysans chinois pour en extraire le guano (cf Dupont & Dupond ^^). Les caves sont hyper touristiques et c’est un lieu important de pèlerinage pour beaucoup d’hindous, par conséquent c’est noir de monde mais ça vaut quand même largement le coup d’œil. Après avoir traversé la grande place et vu les premiers temples toujours très colorés, on accède aux caves en montant pas mal de marches (plus de 200 d’après nos estimations) toutes recouvertes de peintures vives et éclatantes. Sur le chemin, il faut faire attention aux colonies de singes qui sont marrantes à regarder mais très agiles pour chaparder tout ce qui traine (on a pu assister à plusieurs rapts de canettes et de paquets de chips, du coup j’avais les mains vissées à mon appareil photo). Nous avons déambulé devant les divers temple et statues avant de repartir tranquillement avec des images pleins les yeux.

Malacca :

Les 2 jours suivants (lundi et mardi) étaient fériés en Malaisie dû à l’anniversaire d’un de leurs 8 rois ^^. C’était donc un grand jour de fête pour les Malaisiens qui aiment beaucoup se rendre dans les plantations de thé pour profiter du weekend prolongé. De ce fait, on est finalement d’abord descendu à Malacca au sud de Kuala Lumpur plutôt que dans les Cameron Highlands comme prévu initialement afin d’éviter l’affluence.

La ville est très belle et très métissée (mention spéciale pour les rickshaw super kitchs et qui diffusent de la musique folklorique à fond), il y a de fortes influences des Portugais dans les constructions, des Anglais dans le style victorien et des Chinois dans la nourriture et les décorations. De nombreuses familles de riches Chinois se sont liées aux familles de locaux vers les années 1900 ce qui a contribué au style de vie Baba (pour les hommes) et Nyonya (pour les femmes). On a pu visiter une maison de l’époque et c’était vraiment le grand luxe…de l’époque.

On a aussi pu marcher vers le bord de mer pour voir une très belle mosquée construite sur une plateforme avancée sur la mer, c’était vraiment très beau avec le soleil couchant mais on n’a pas pu rentrer car c’était bientôt l’heure de la prière. Aux abords du fleuve qui traverse la ville on a pu observer quelques varans qui sont vraiment des bestioles très bizarres et assez impressionnantes (le varan de Malaisie est le 3ème plus gros au monde), on n’a pas trop envie de s’approcher.

Sinon, la ville se construit et s’étend très vite, plus vite que le déplacement des populations. Du coup ça donne une impression que les bordures de la ville sont neuves et super bien aménagées mais presque toutes inhabitées… c’est assez perturbant.

Le deuxième jour, pour changer un peu de la ville et essayer d’en apprendre un peu plus sur l’agriculture locale, nous avons décidé de visiter la Tropical Fruit Farm. Elle se situe à une quinzaine de kilomètres du centre. Nous sommes seuls à venir visiter à ce moment-là donc on se dit qu’on va pouvoir en profiter et poser pleins de questions. Mais malheureusement, même si le tour était sympa pour essayer de reconnaitre des espèces, la ferme est, à nos yeux, trop orientée « tourisme de masse ». Par conséquent, notre guide Anissa ne déviait pas trop de son texte de base et le tour de toute la ferme a été très succinct et pas suffisamment technique. On pense que beaucoup de gens y vont pour nourrir les autruches et les poneys plutôt que pour parler des très nombreuses espèces fruitières pourtant présentes. Malgré cet aspect, c’était sympa de voir certaines espèces comme le caféier, le fruit du dragon (qui pousse sur une sorte de cactus) et l’arbre symbole de la Malaisie (Malacca Tree ou Groseille à maquereau indienne) qui donne un fruit très amer et impossible à manger tel quel (on a testé donc on confirme). Par contre les boissons qui sont faites avec sont très bonnes et rafraichissantes.

Nous n’avons pas pu voir de durians (fruit qui est quasi un emblème national ici) sur les arbres car ils avaient déjà tout été récoltés. Nous aurons peut-être plus de chance ailleurs.

Pour les prochaines étapes : direction les luxuriantes plantations de thé des Cameron Highlands…

share
Engelvin
septembre 16, 2018 at 22:06 Répondre

Merci de ce bon article, ça donne envie de venir découvrir la Malaisie, profitez bien

SUIVANT

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *