ENTER YOUR KEYWORDS

Suite de notre périple sur l’île de Bornéo

Malgré son apparent dynamisme, la ville de Kota Kinabalu ne nous a pas semblé très intéressante mais beaucoup de gens s’y arrêtent pour se rendre ensuite sur les îles environnantes où de nombreux resorts ont étés construits sur les plages. La ville possède aussi un très grand marché où l’on y vend essentiellement des fruits de mer. Les fonds marins y sont en effet très riches, c’est assez spectaculaire de se promener et de voir tous les poissons et crustacés sur les étals. Dans les restaurants, il est possible de choisir son poisson, langoustes ou autres crevettes directement dans des aquariums avant qu’ils soient préparés. Nous nous sommes arrêtés ici car nous voulions faire un trek de plusieurs jours pour aller au sommet du Mont Kinabalu (la plus haute montagne de Malaisie), mais quand nous avons vu les prix nous avons rapidement déchanté, environ 2000 MYR/personne soit près de 400€. Bon, le trek en haute montagne, ça sera pour une autre fois…

Nous avons donc pris un bus pour Sandakan pour un trajet théorique de 6 heures. Le nôtre a été un peu plus long du fait que nous ayons eu la surprise de devoir descendre du bus au milieu de la route quand le moteur s’est mis à émettre de la fumée noire épaisse et très odorante. Heureusement, pas de réel mouvement de panique à l’intérieur du bus mais du coup, pause obligatoire pendant 20min puis fin du trajet sans la climatisation, … c’était intense.

A Sandakan, nous souhaitions faire une descente en bateau le long de la rivière Kinabatangan et là encore nous avons été obligés de passer par un tour opérateur. Il est possible d’organiser la visite soi-même, mais ça ne coûte pas forcément moins cher et ça demande plus de temps. Les prix sont très variables et certains sont vraiment exagérés, mais nous finissons par trouver notre bonheur (formule 2 jours 1 nuit) à un prix raisonnable. De plus, l’agence que nous avons choisie avait une façade tellement délabrée que peu de monde devait se déplacer pour y demander les prix, du coup nous étions juste avec 4 australiens qui avaient pris une formule à la carte. Départ le jour même de Sandakan en minibus et suite du trajet en bateau pour rejoindre les lodges à Bilit, en plein milieu de la jungle. Vraiment génial. Nous avions pris des lits en dortoirs pour payer moins cher mais comme nous étions seuls dans le dortoir, nous avons pu en profiter pleinement. Peu après nous être installés, nous sommes partis pour une balade en bateau. Comme nos voisins n’ont pas pris la même formule que nous, nous étions seuls avec Koï, notre guide, et le pilote dans le bateau pour 2h de découverte des paysages et de la faune locale. Les bordures de la rivière sont somptueuses et on peut voir de très près les très nombreux animaux sauvages. Nous avons notamment vu des nasiques, beaucoup de macaques, des crocodiles et un grand martin-pêcheur. Les singes s’approchent très près, ça fait plaisir de revoir ces nasiques si particuliers avec leur grand nez, nous pouvons les voir sauter de branches en branches, parfois au-dessus de la rivière. D’après Koï, il arrive que certains tombent dans l’eau et dans ce cas, ils font des proies faciles pour les crocodiles. Les macaques sont particulièrement curieux ce jour-là, ils se rapprochent à 1/2m pour nous observer, certains jeunes donnent même l’impression de vouloir sauter dans le bateau pour nous observer de plus près, mais comme il s’agit de macaques, on reste méfiants et on tient fermement nos affaires. La balade se termine par le coucher de soleil sur la rivière, nous avons des étoiles plein les yeux.

Après le repas nous repartons avec le guide pour faire une marche de nuit et essayer notamment d’observer un tarsier. Pas de chance, le tarsier n’était pas au rendez-vous mais les sangsues oui. Je suis retournée au lodge avec du sang dans les chaussures et encore 2 parasites encore accrochés à mes pieds…beurk.

Le lendemain, réveil très matinal pour une dernière balade en bateau, la lumière est magnifique avec la brume sur la rivière et grand moment d’émotion quand nous voyons un orang-outan. D’après Koï, c’est vraiment une chance d’en voir un et dès qu’il se met à bouger sur son arbre nous pouvons nous rendre compte de sa taille immense…un macaque passe vraiment pour une puce à côté. C’est un super moment et un super séjour, on ne regrette pas d’être venus.

Nous quittons ensuite la jungle pour rejoindre Semporna, un coin réputé dans le monde entier pour la qualité de ses fonds marins. La première image est plutôt négative, la ville est très sale et les déchets sont partout, ça nous donne l’impression de marcher dans des poubelles. De plus, les logements et les services sont plus chers qu’ailleurs dû sans doute à l’afflux massif de touristes chinois et singapouriens. Le prix des plongées étant aussi au-dessus de nos moyens et surtout toutes réservées depuis plusieurs mois, nous optons pour une journée snorkeling dans l’océan indien avec 2 backpackeuses espagnole et anglaise rencontrées à l’auberge. Nous avons vraiment profité de notre journée et ça faisait vraiment plaisir de retrouver de beaux fonds marins où la vie est si foisonnante et colorée. Nos préférés restent les tortues, barracudas, murènes et autres poissons-perroquets.

En revanche, on a de nouveau ressenti un peu de colère devant l’état dégradé de l’environnement et à l’attitude de certains locaux et autres touristes. Les abords du port ressemblent plus à une mer de plastique et même à plusieurs kilomètres des côtes nous retrouvons ce plastique sur les plages et coincé dans les coraux. Nous avons vu plusieurs touristes jeter leurs déchets sur la plage et les organisateurs ne disent rien et ne font aucune prévention contre ces comportements (notre pilote jetait carrément ses cigarettes dans l’océan). Personnellement j’ai trouvé cette attitude détestable. Quand on monte son business dans un parc maritime aussi exceptionnel, on devrait aussi avoir un devoir de préservation. C’est réellement triste de voir un site pareil se dégrader. Comme ce sont nos derniers jours en Malaisie, nous décidons quand même de profiter à fond et le bilan de ce voyage est largement positif.

Nous partons finalement pour l’aéroport de Tawau à 1h de Semporna afin de rejoindre Kuala Lumpur une nouvelle fois, puis, après une nuit de transit nous partirons pour l’île de Lombok en Indonésie.

Nous avons découvert beaucoup de choses en Malaisie, la faune et la flore sont exceptionnelles et méritent vraiment d’être préservées pour les générations futures et les gens sont vraiment très gentils et toujours prêts à aider. Ce séjour en Malaisie est aussi spécial pour nous car c’est le premier pays de notre tour du monde, on le quitte avec beaucoup d’étoiles dans les yeux.

share
SUIVANT

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *